L'anecdote du prénom Marseille...


NICOLAS TUCAT / AFP


L'histoire date de fin 2017. Xavier Monnier, écrivain et journaliste originaire de Marseille est installé à Paris. Sa femme vient d'accoucher d'un petit garçon prénommé Onken. D'un commun accord, les parents décident de lui donner deux prénoms supplémentaires : Philip et Marseille. Ce dernier prénom semble bien étrange aux yeux du service de l'état civil de la mairie de Paris qui fait savoir aux parents qu'elle s'y oppose. Sans se démonter, Xavier Monnier entame des recherches et découvre que le prénom Marseille existait déjà aux XVIIe et XIXe siècle. Sous la révolution, il a même été donné au fils d'un procureur de la République. L'écrivain poursuit son argumentation en rappelant que Paris, Florence ou Sydney ou encore Nancy sont bien des noms de villes et des prénoms. Dès lors, pourquoi refuser Marseille ? Devant sa détermination, l'état civil finira par valider ce troisième prénom.


© Marseille