Le maire de Marseille projette de "classer la rade de Marseille au patrimoine mondial de l’Unesco"


Photo Boris Horvat / AFP

Ce vendredi après-midi, le Congrès mondial de la nature s'est ouvert au parc Chanot à Marseille. Cet événement international se tiendra à Marseille jusqu'au 11 septembre et réunira 1 300 organisations d'environ 160 pays à travers le monde, ainsi que des milliers d'experts, de chercheurs, d'entreprises, de politiques, d'ONG et de citoyens.


En présence du président de la République et de la ministre de la Transformation écologique Barbara Pompili, le maire de Marseille Benoît Payan a prononcé une allocution sur la scène du Parc Chanot.


"Au nom des Marseillaises et des Marseillais, je veux vous dire mon plaisir de vous accueillir, a-t-il introduit avant de faire une annonce. Avec nos 57 kilomètres de littoral, nos îles, nos massifs et notre parc national à la fois terrestre, marin, insulaire et péri-urbain, Marseille déploie une biodiversité exceptionnelle. Ici, dans ces paysages somptueux se cache une biodiversité incroyable de plusieurs milliers d'espèces mais dont des centaines d'entre elles sont menacées. Acteurs associtatifs, entrepreneurs, gouvernements, organisations internationales, nous sommes convoqués à agir sur le défi majeur de notre temps : la protection de la nature, la protection du vivant. Les villes du monde sont en première ligne sur les questions de la préservation de la biodiversité. L’indice général d’abondance des espèces méditerranéennes a décliné de 20 % en 20 ans et en particulier dans les écosystèmes aquatiques. Nous sommes devenus les gardiens d’un jardin qui se meurt. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous portons le projet de classer la rade de Marseille

au patrimoine mondial de l’Unesco".